0

Effet immédiat d’une technique de Mulligan sur la douleur d’arthroses de genou : ECR

Aucune étude n’a évalué la technique de Mulligan de manière isolée et comparé l’efficacité relative avec des interventions simulées. Cette étude a examiné les effets immédiats des techniques de Mulligan avec une mobilisation factice sur l’échelle numérique d’évaluation de la douleur (NPRS) et le test TUG (Timed Up and Go) chez les personnes atteintes de gonarthrose.

Méthodes: Trente participants (âge moyen 55,3 ± 8,3 ans) présentant des symptômes au genou et un diagnostic radiographique d’arthrose du genou ont été randomisés en groupes simulés (n = 15) et d’intervention (n = 15).
Le groupe d’intervention (I) a bénéficié des mouvements de mobilisation de Mulligan pendant trois séries de 10 répétitions.
Pour le groupe simulé (S), la main du thérapeute a été placée sur les surfaces articulaires imitant les glissements analgésiques, sans fournir la force de glissement.
Les mesures des résultats NPRS et TUG ont été enregistrées par un évaluateur en aveugle avant et après l’intervention. Résultats: Des différences statistiquement significatives ont été identifiées entre les groupes dans la NPRS médiane (intervalle interquartile) post-intervention (groupe I de 4,00 (2,00 à 5,00); groupe S de 6,00 (4,00 à 7,00)) et scores TUG (groupe I à 10,9 (9,43 à 10,45). ); Groupe S 13,18 (10,38 à 16,00)) .
Au sein du groupe, les scores post-intervention de la NPRS et du TUG étaient significativement plus bas (p <0,05) par rapport aux scores pré-intervention du groupe intervention. Dans le groupe fictif, un changement statistiquement significatif avant et après n’a été observé que dans les scores NPRS, mais pas dans les scores TUG.

CONCLUSION des auteurs: Les techniques de Mulligan ont été efficaces pour améliorer la douleur et la mobilité fonctionnelle chez les personnes souffrant d’arthrose du genou. Les mécanismes sous-jacents aux effets observés doivent être examinés plus avant, car les participants ont signalé un soulagement de la douleur après une mobilisation factice.

Note AK : la prudence s’impose toutefois par rapport à la conclusion d’efficacité. Les thérapeutes s’étaient pas en aveugle, ce qui constitue le biais le plus important compte tenu de l’unicité de l’intervention. De plus, les intervalles de confiances montrent qu’on ne peut pas affirmer qu’il y a un effet statistiquement significatif en intergroupe, malgré la tendance à l’amélioration constatée pour le groupe expérimental par rapport au groupe placebo.

[Bhagat M, Neelapala YVR, Gangavelli R. Immediate effects of Mulligan’s techniques on pain and functional mobility in individuals with knee osteoarthritis: A randomized control trial [published online ahead of print, 2019 Sep 10]. Physiother Res Int. 2019;e1812. doi:10.1002/pri.1812]url:https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31502354-immediate-effects-of-mulligans-techniques-on-pain-and-functional-mobility-in-individuals-with-knee-osteoarthritis-a-randomized-control-trial/

piettep

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *